Aprés avoir lu l'interview de Marion Cotillard, qui a du suivre un coaching intense pour obtenir un accent américain régional parfait (Midwest), je me demande...

Je donne des lecons de francais a une américaine qui reve de perdre son accent (je trouve les accents, personellement, trés charmant). Auriez vous des conseils, des tecniques...La lecture a voie haute?
Comment avez-vous abordé ce probléme?


(...)
Extrait de l'interview :

Votre anglais est presque parfait, vous n’avez pas d’accent. Comment l’avez-vous amélioré ?

Et bien, ce fut laborieux ! Quand j’ai rencontré Michael Mann (le réalisateur, ndlr) et que j’ai lu le scénario, je me suis dit : bon, elle (Billie Frechette, ndlr) n’est définitivement pas française, qu’attendez-vous de moi ? Billie Frechette est à moitié française, donc c’était en partie sensé, même si l’anglais est sa langue maternelle. Son père était franco-canadien, mais il est mort quand elle était très jeune. Sa mère est à moitié française mais elle ne parlait pas français non plus. J’ai essayé d’avoir un accent parfait, celui du Midwest, j’ai donc travaillé quatre mois avec un coach spécialisé dans les dialectes. Tous les jours j’apprenais comment utiliser ma langue et mes mâchoires.

Quelles sont les différences entre les deux langues ?

J’étais obligée d’apprendre la diction d’une Américaine du Midwest en 1930. C’était vraiment la chose la plus dure que j’ai eue à faire. Même jouer le rôle d’une femme plus âgée et déprimée comme Édith Piaf était bien plus facile ! Comme je pensais que c’était impossible, c’était vraiment frustrant. Si vous faites une chose correctement, ou au contraire si vous ne la faites pas correctement, vous ne savez pas car vous n’avez aucune référence. Quand je parle français, j’ai plus de contrôle sur les mots et leur sens. Là je n’avais aucun repère car l’anglais n’est pas ma langue maternelle. C’était très difficile, mais très intéressant. Le plus dur est de réaliser que l’on n'est pas parfait. C’était quelque chose d’insupportable ! Je voulais que ce soit nickel, et un jour, Michael Mann, qui est un homme très précis, m’a dit : « Relax, l’accent n’est pas le seul facteur, c’est l’émotion et la vie que tu mets dans le personnage de Billie Frechette qui importe. »

Views: 4004

Reply to This

Replies to This Discussion

That's a tough one. In the 60s-70s, there were special tapes for immigrants to study in order to lose their accents. It was a series of seemingly nonsensical phrases spoken over and over, that were supposed to be repeated by the listener in order to perfect their "American accent." I suppose some version of this may still exist, but am not sure where to find it. Some language schools may be able to direct you in finding similar materials.

From my own observations, and from teaching English learners, and teaching American high schoolers to speak French, I have found that personal motivation of the learner is key: it involves a desire to immerse oneself so fully in the culture that one is motivated to change ones speech patterns--along with the ear and the disciplne to practice!

I think that some people (actors are an example) have the ear, the motivation, and the ability to fully transform their accent, while others do not always have the same ability. The age at which a language is learned also may affect the learner's ability to hear and imitate phonetic patterns different from those in his native language.

It also takes a teacher who is keyed in to the habitual speech patterns of the learner, and who, by mutual consent, is able to point out and "correct" the patterns that are not accurate.

Finally, there is nothing better than immersion and practice to learn a language. Studying in the target language's country(ies) is an unmatched learning experience in language acquisition.

It sounds as though your student has the first prerequisite for acquiring a "natural" French accent: motivation!

Bonne chance.
In a language class your teacher can ask you to repeat a word or phrase a dozen times until you get it right. Similarly, in a movie, a directory may do a dozen takes until he is happy with one. In the theater we presumably see the best.

I saw Ms. Cotillard recently on one of the late night talk shows and as someone who once lived in the Midwest, I can assure you that the English that she spoke was certainly not "perfectly midwestern." (By the way, which part of the midwest did you have in mind, Indiana, Illinois, Michigan, etc.? All sound different.)

I have heard two or three French people who could speak English with an American accent. Personally, that doesn't matter at all but if it does to anyone, then learning with British teachers is not the way to start.

My goal in learning French was to be able to communicate, not to pass myself off as French. That's just plain silly.
A moins d'etre etudiant dans l'art de la scene, le theatre par exemple, ou il est pertinent parfois de maitriser un accent specifique, dans le but de bien presenter/jouer un role, dans une piece, je ne vois pas l'utilite de perdre son accent ou/et de le changer pour un autre. Cela devient ridicule, ce n'est plus de l'apprentissage d'une langue. Il y a, a mon avis dans le cas de cette personne, un serieux oubli du bon reste: vocabulaire, grammaire, conjugaison, syntaxe, langue ecrite, langue parlee, style,...et dans un domaine plus large: histoire, culture,...etc... L'accent est propre a chacun, fait le charme de chacun, il n'est pas une regle de la langue (de toutes les langues d'ailleurs, je crois). Meme dans le cas de ce qu'on appelle "les particularites regionales", ca ne tient pas debout. L'accent d'une personne evolue de toutes facons, avec/en fonction de l'environnement, de l'experience humaine vecue. A mon avis cette personne devrait se concentrer d'avantage sur l'apprentissage purement et proprement dit de ce qu'il y a dans cette langue, et il y en a des choses a apprendre! Elle n'en finira pas d'apprendre!... Que veut elle? Apprendre la langue Francaise pour pouvoir l'utiliser ou non? ou se transformer en personnage de pauvre cirque?

Priorities and goals are mixed up with her. You might need to fix her first, before you start teaching to her, otherwise you, as a teacher, will lose your own "accent", and may be yourself with her....
Pourquoi perdre son accent ? Les accents sont d'une telle richesse.
De toute façon, on parle tous avec un accent. Les français pensent qu'ils n'en n'ont pas d'ailleurs...
Moi mes cousines belges disent que j'ai accent francais ! :-))
I agree with Fabrice - accents are valuable and are part of one's character! I know that no matter how much I speak French I'll never lose my American accent...

- Mike
Je suis d’accord avec ceux qui disent qu’il n’est pas obligatoire de perdre son accent pour bien apprendre une langue. Toutefois, je pense qu’il y a des circonstances qui justifient que l’on s’en occupe. Par exemple, si la langue maternelle est celle que l’on apprend pendant les premières cinq années de sa vie, j’en ai trois – le créole haïtien, le français et l’anglais. J’étais toujours peu disposé à parler ce premier puisque mes cousins se moquaient toujours de mon accent américain; Vu que j’ai eu la chance de retenir un accent bien francophone en français – un accent « français » selon quelques uns, « antillais » d’après d’autres – lorsque mes proches me parlent en créole, je réponds des fois en français (surtout avec mes cousins installés à Montréal), d’autres fois en anglais (avec ceux qui vivent ici). Si je pouvais réussir supprimer mon accent américain, je serais beacoup plus disposé à leur répondre en créole.

Je connais pas mal de gens qui viennent de territoires anglophones avec des accents très forts – par exemple, de l’Australie ou du Sud des Etats-Unis – qui ont fait tout effort pour supprimer leurs accents parce qu’ils n’aimaient pas les stéréotypes y attachés.
Bien que les accents soient d'une grande richesse, il est certain que tous les accents ne se valent pas, qu'il s'agisse du français ou de l'anglais. Notre accent identifie la communauté linguistique à laquelle nous appartenons, et peut se composer de plusieurs niveaux stylistiques (registres). En tant que spécialiste de phonétique, j'insiste dès le début sur la prononciation quand j'ai un nouvel étudiant. Il y a assurément certains étudiants du français comme langue étrangère (FLE) qui peuvent bien imiter les sons et les intonations de la langue, mais pour les sons qui n'existent pas dans la langue maternelle, il faut expliquer l'articulation. Il y a aussi des sons semblables, tels que pour le / l / ou le / d /, qui ne sont pas articulés de la même façon en anglais et en français. Quand l'étudiant commence à maîtriser la production orale, il ressent une très grande motivation et confiance en soi qui lui permettent d'accélérer l'apprentissage de la langue au complet. Voici une petite anecdote: un de mes nouveaux étudiants est revenu récemment d'un voyage en France ravi que, pour la première fois de sa vie, les Français qu'il saluait continuaient à parler français avec lui en l'encourageant. Dans ses voyages précédents, on lui avait souvent répondu en anglais ou bien on avait refusé la communication. Sa bonne prononciation, nouvellement acquise, lui a donc permis une expérience culturelle et linguistique beaucoup plus profonde et enrichissante qu'auparavant. Donc, Audrey, si cela peut vous être utile pour votre étudiante américaine, vous trouverez le polycopié de ma récente intervention au congrès de l'AATF ("L'évolution de l'accent français chez nos étudiants") en format .pdf à l'adresse suivante: http://www.frenchsounds.com/Evolution_Accent.pdf
Et que dire alors de l'accent marseillais, qui en plus de donner une sonorite aux mots utilisé, donne egalement une ponctuation verbale avec les expressions typiques.
Definitivement, les accents sont une richesse, et les enlever serait tout simplement une perte culturelle seche.
D'un autre cote, passer sa vie a expliquer pourquoi cela fait 20 ans que l'on est arrive a NYC, et d'ou vous vient cet accent, c'est soit assez fatiguant, soit une source de discussions avec son lot d'etonnement et d'interets renouveles.
I hear you. "Where are you from?" It must have gotten real old real fast. I gather the people tormenting you with this query were not satisfied simply with "France" as the answer.

Let me assure you that with the vastness of the United States this happens quite often with Americans who travel. I am quite often asked where I am from (I studied speech in college so I do not have a very pronounced accent) and as long as the question is not coming from a law enforcement officer I respond according to my mood. :)

Nevertheless, no one can put him or herself in your shoes, and if you really want to lose your French accent (and therefore the admiration of all the Americans who find it charming), there are places that can help you. Here's the coach who helped Julia Roberts get rid of her Southern accent:
http://www.samchwatspeechcenter.com/
Merci beaucoup Cheryl pour votre reponse constructive! :)
et a vous tous pour vos commentaires.
Do you hope to lose your accent?

RSS

Catch a Movie!

Learn French and support NYC bilingual programs

Bilingual Schools in NY

Apprenez l'anglais

Join the bilingual Revolution!

French Food Tips

How many French speakers?

© 2014   Created by Fabrice Jaumont.

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service