New York in French - Opinion (in French)

New York in French

par Fabrice Jaumont

Depuis 2005, de nouveaux programmes en langue française se sont consolidés dans les écoles publiques sous l’impulsion de plusieurs partenaires français, francophones et francophiles, offrant aux familles francophones une alternative économe et un plus grand choix pour scolariser leurs enfants. Le gouvernement français, par le biais du Service culturel de l’Ambassade de France, les fondations américaines comme le French-American Cultural Exchange Council (FACE) et la Alfred & Jane Ross Foundation, ainsi que l’association de parents francophones Education Française à New York (EFNY) ont particulièrement compris ces enjeux et ciblé leurs actions sur les écoles publiques de la ville. Le Service culturel, notamment, fournit des livres scolaires et propose des formations aux professeurs, tout en offrant de l'assistance logistique et financière aux écoles. L’association de parents EFNY assure un rôle de ralliement et de porte parole pour les familles francophones. Ses nombreuses activités ont permis d’ouvrir des brèches importantes dans un système public parfois peu sensible aux besoins des familles francophones. La fondation Alfred & Jane Ross apporte son soutien financier et son expertise dans le développement de programmes innovants (comme le programme French Heritage). De nouveaux partenaires se joignent peu à peu à cette initiative : la Délégation générale du Québec, l’Association des Sénégalais d’Amérique (ASA) et plusieurs membres actifs de la communauté haïtienne.

La langue française est une langue d’immersion privilégiée car elle a été choisie comme la langue cible du programme d'immersion de 38 comtés ou districts scolaires aux États-Unis. C’est près d’une centaine d’écoles publiques, 12 000 élèves, 600 enseignants et assistants qui sont ainsi concernés. Les programmes d’immersion en français forment les futurs effectifs des lycées français, des départements d’études françaises, des Alliances françaises, des Chambres de Commerce franco-américaines, etc. Le développement de ces programmes ne peut qu’être bénéfique à la présence du français dans ce pays. Le français est aussi langue d'enseignement dans près d'une quarantaine d'établissements privés, homologués par le Ministère français de l'éducation nationale.

A l'échelle locale, on se rend compte de la formation de villages francophones autour de ces écoles. C'est saisissant. A Brooklyn, le quartier de Carroll Gardens connaît même une hausse des coûts de l'immobilier alors que nous sommes en pleine crise économique. Pour certaines écoles, surtout les plus défavorisées, l'objectif est de diversifier la population de l'école en attirant des familles francophones ou francophiles. On se rend compte aussi que des familles de classe moyenne reviennent vers les écoles publiques qui proposent un programme bilingue français-anglais après avoir boudé le système public pendant des années. C'est ce que j'appelle une révolution silencieuse.

Les parents sont le moteur de cette révolution silencieuse, sous leur pression les directeurs d''école acceptent d'ouvrir des programmes. On les retrouve derrière l'ouverture de classes bilingues ou d'autres formes de programmes. Un comité de travail composé de parents et de spécialistes travaille activement à la création d’une école à charte (New York French American Charter School) dans laquelle un élève pourrait suivre toute sa scolarité en français. Des programmes extrascolaires, par exemple, sont proposés par des parents d’élèves de l’association EFNY (Education Française à New York) dans plusieurs écoles publiques. L’association a été officiellement constituée en 2005 à l'initiative d'un petit groupe de parents français attachés à la culture et à la langue françaises et désireux de partager cette langue avec leurs enfants et de leur offrir des options éducatives pratiques et abordables (face aux coûts exorbitants des lycées français privés). Sous la forme de cours du soir ou après l’école (after school), ces classes payantes prennent place dans des écoles publiques de la ville et sont entièrement gérés par des parents bénévoles sous la direction du comité FLAM. Ces programmes bénéficient d’une subvention du gouvernement français (FLAM, Français Langue Maternelle) obtenue par EFNY. Les écoles publiques mettent les classes à la disposition d’EFNY gracieusement. Ces facteurs (coordination bénévole par EFNY, gestion par parents bénévoles, locaux gratuits, subvention FLAM) permettent de garder les coûts au plus bas. Il y a aujourd’hui neuf sites : PS234 (Tribeca), PS70 (Astoria - Queens), PS41 (Greenwich Village), PS363 (East Village), PS58 (Carroll Gardens), PS10 (Park Slope), PS59 (Midtown East), PS 84 (Upper West Side) et PS183 (Upper East Side). Ce programme sert approximativement 150 élèves.

Au niveau des gouvernements, la mise sur pied d'une stratégie de subventions à grande échelle en faveur des programmes d'immersion ou bilingue, du même type que celle établie pour certains départements de français dans les universités américaines, répondrait aux attentes de cette nouvelle catégorie de francophiles que sont les élèves des classes bilingues qui vouent un amour profond pour la langue française qu'ils maîtrisent depuis leur plus tendre enfance. L'impact de tels fonds, qu'ils ciblent la consolidation de programmes existants ou la création de nouveaux programmes peut faire pencher les décisions en faveur du français, surtout celles d'administrateurs locaux. Un tel effort pourrait renverser la tendance et avoir un effet catalyseur sur la propagation de la langue française dans les programmes d'immersion et au-delà. Ils répondraient aux attentes de très nombreux parents et professeurs de français. Aujourd'hui, je pense que nous devrions investir massivement dans ce secteur avec des incitations financières pour l'ouverture de programme français-anglais dans les écoles primaires. Bien plus que ce que les gouvernements francophones ou américain ont investi jusqu'à présent. C'est par là que, à mes yeux, le français gagnera du terrain aux Etats-Unis. C'est par là aussi que les Etats-Unis se doteront d'une vraie politique linguistique ouvrant un plus grand nombre de citoyens sur le monde.

Dans la presse.doc

Views: 43

Comment

You need to be a member of New York in French to add comments!

Join New York in French

Comment by Sylvie Zambelli on November 10, 2010 at 2:36am
Bonjour, infirmière française, j'enseigne le français en parallèle de mon activité en cours privé ( cours de français aux étrangers et cours de soutien aux petits français)......je suis fascinée par le système éducatif bilingue qui se met en place aux USA. C'est passionnant. J'aimerai venir aider et soutenir une classe bilingue aux USA durant mes congés annuels....je ne parle pas beaucoup anglais......ce serait aussi l'occasion pour moi de progresser dans la langue anglophone.... Tous projets bienvenus.
Cordialement
Sylvie Zambelli

Learn French with Frantastique

Save

Podcast: Révolution Bilingue

The Boom in Dual-Language Classes in New York

Save

Apprenez l'anglais

New York in French is a Program of

© 2019   Created by New York in French.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service