Il y a deux ans en 2008, je faisais l’une des rencontres phares de ma vie. Comment moi, jeune Aveyronnais de 21 ans aurais pu un jour, croiser la route de la chanteuse… ou plutôt la famille de la chanteuse dont j’étais fan !


Carole Fredericks

Il a suffit de peu, il a suffit d’un mail et l’histoire a commencé. Carole Fredericks était pour moi en France l’un des symboles de la variété. Elle incarnait le fruit des histoires africaine et noire américaine, mais aussi un symbole du patrimoine culturel Français… et en somme sa voix me laissait justement, sans voix. 2008, voilà 7 ans que cette grande chanteuse nous avait quitté. Une soirée de Mai, je tombai par hasard sur un site web qui ralliait la mémoire des chansons de Carole à la pédagogie scolaire américaine*1. C’est alors que de fil en aiguille je rencontrerai sa propre soeur Connie Fredericks‐Malone, chose qui me paraissait complètement ahurissante… [lire Article 2008*2]

Aujourd’hui, deux années se sont écoulées, nous sommes en 2010. J’ai fait mon chemin, sorti un livre, fait d’autres rencontres, ai participé à des événements professionnel et réalisé de nouveaux voyages. Tout au long de nos quotidiens, nous continuions d’échanger quelques mails et Connie et son mari Jim me recontactent.
« ‐Allô Maxime, we are going to France. We will go to Tostat, and to Avignon, where can we meet ?
‐Connie, I live exactly between Tostat (near Tarbes) and Avignon ! You could come visiting Aveyron
for some days and at the end of your journey i can organize a public presentation for you ?
‐Okey, we will come for Three days, and we will take the train for Avignon the Thursday ! »
Et notre rencontre se fit ! Sur les routes après une visite de Toulouse, j’avais beaucoup de questions sur Carole, sur sa vie en général, et beaucoup d’admiration sur la rencontre entre les deux mondes auxquels nous appartenions. Y a‐t‐il un secret à tout cela ? Pourquoi moi ? Pendant ces trois jours ces deux mondes seraient complémentaires.




L’Aveyron est un département rural du sud de la France. On peut y trouver notamment le fameux ‘Roquefort’, les ‘Tripous’, le ‘Viaduc de Millau’, ‘l’Aligot’ ou le ‘Couteau de Laguiole’. Persuadé de la qualité de mon cadre de vie et de la richesse de mon entourage je n’avais donc pas hésité à inviter ces gens d’une importance certaine. Les trois passionnés de vieux édifices, de beaux paysages, de rencontres et de bien manger que nous étions, ne pouvait passer ensemble qu’un séjour notoire.


Jim, Connie et moi

Rodez est le chef‐lieu du département. Sa cathédrale construite à partir de 1277 Surplombe une bonne partie de l’Aveyron, mais c’est dans un minuscule hameau*3 situé à proximité du Canyon de Bozouls que mes hôtes ont passé leurs trois nuits. A peine arrivés le lundi se termine, sur une note de fatigue et de convivialité avec ma famille. Au matin du mardi venu, la vision des paysages allait être différente de celle des routes Toulouse‐

Rodez de la veille. Départ pour le majestueux plateau de l’Aubrac. Un havre de paix plus ou moins vallonné où les tourbières permettent aux vaches de la race du même nom de trouver leur bonheur pour l’été. Après une visite à la dômerie de l’Aubrac nous avons mangé dans un buron traditionnel où les fermiers (pastres) gardaient autrefois les troupeaux à l’estive.


Le village d'Aubrac

Sur le retour par la route d’Espalion, la voix de Connie ‐qui était aussi chanteuse‐ a su enrayer les clapotements de la pluie qui passait par là ! Malgré la météo et la vieille voiture, ces moments‐là nousapprennent à apprécier l’essentiel, ce qu’on ne touche pas, ce que l’on se contente de ressentir. Arrivés sur Rodez, nous faisons une halte à mon exposition ‘Un regard sur l’Afrique’ alors en partance pour Dakar, puis à quelques brocantes qui affectionnent particulièrement Jim « In the USA, we don’t have old constructions and old things, generally speaking. This is a ‘young’ country with woody churches and houses » Inutile de préciser que les parlottes se faisaient en anglais, mais depuis deux ans leurs efforts pour apprendre notre ardue langue maternelle ont su porter leurs fruits auprès de mes compatriotes !


De retour au Bed and Breakfast*3 après un repas de soirée plus professionnel avec Marie, de l’association Laclef*4, la dernière journée s’annonce déjà.


Nous sommes mercredi, troisième et dernière journée. Nous ne pouvons pas ne pas rendre visite à Virginie et Pierre*5 qui travaillent l’or dans l’un des dix ‘plus beaux villages de France’ de l’Aveyron (classification française), le village de Conques. Les ooooh et les aaaah s’ensuivent de test d’acoustique des pièces par Connie pendant que son mari mitraille les lieux de photos ! Pour ma part je dois m’absenter en hâte
pour la préparation de la présentation publique qui allait se dérouler, laissant-là mes deux invités aux nouveaux hôtes. Aux dires de Virginie, l’après-midi dans l’abbatiale n’a pas manqué de susciter l’admiration des New
Yorkais pour Conques ainsi que celle des pèlerins pour la voix de Connie qui a entonné un « Amazing Grace » indélébile …



Le village de Conques


Jim, Connie, Virginie & Pierre


La soirée du mercredi a su elle, envoûter d’autres cœurs, ceux des fans de Fredericks Goldman Jones. Une soirée sans grande préparation, sans grande communication et pourtant… 90 personnes ont fait le déplacement pour partager ce moment. La chorale locale de gospel en donna la cerise sur le gâteau, une surprise de qualité pour le couple.




La soirée s’est terminée autour d’un repas en famille, où l’on n’avait pas besoin de sortir le dictionnaire

pour que les idées se partagent. Une atmosphère simple et apaisante…


Une rencontre entre deux mondes qui, sans la facilité qu’offrent les moyens de communication, ou sans l’humanité et la confiance qu’offre un Homme à un autre Homme, une telle rencontre sous l’égide du talent et de la passion pour Carole Fredericks n’aurait pu avoir lieu…


Connie Carole

Maxime Authier



*1 www.carolefredericksfoundation.org *2 www.maxiphotos.com *3 www.lesbrunes.com

*4 www.laclef81.fr/laclef.php *5 www.doreur-marchandot.book.fr

Views: 334

Comment

You need to be a member of New York in French to add comments!

Join New York in French

FILMS ON THE GREEN 2017

Pre-order The Bilingual Revolution (in English or French)

Learn French with Frantastique

Save

Save

Save

Apprenez l'anglais

Bilingual Schools in NY

Save

© 2017   Created by New York in French.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service